Objectifs Touristiques

La Porte du BaiserLa Colonne sans FinLa Table du SilenceL'Allée des Chaises La bibliothèque départementale «Christian Tell»Le théâtre Dramatique «Elvira Godeanu»La maison mémorielle «d'Ecaterina Teodoroiu»Le Mausolée d’Ecaterina TeodoroiuLe Musée Départemental «Alexandru Ştefulescu»Le Musée d'ArtLa Statue de Tudor VladimirescuLa Statue du général Gheorghe MagheruLe Buste d'Alexandru ŞtefulescuLe Château d'EauLa Fontaine de SâmboteanuL’église,, Les Saints Voïvodes Michael et Gavril”L’église,, Les Saints Apôtres Pierre et PaulL'horloge solaire polonaise

La Porte du Baiser – est un espace à travers duquel on fait la transition vers un autre monde. Le motif du baiser présent sur les piliers de la Porte pourrait être perçu comme l’œil qui regarde à l’intérieur. La Porte est bâtie sur une fondation de ciment qui se lève sur deux pieds, chaque pied ayant 3,25 mètres hauteur, tout le monument ayant la hauteur totale de 5,13 mètres, une longueur de 6,45 mètres et une épaisseur de 1,69 mètre. La Porte du Baiser a été assemblée par des blocs de travertin de Banpotoc en octobre 1937. La première fondation a été moulée plus à l’extérieur qu’elle est aujourd’hui c’est à dire sur la ligne de la clôture du Jardin Public, quoique la première intention du sculpteur a été celle-là de poser le portail au début de la rue actuelle „La Voie des Héros”, plus précisément vis-à-vis du parc. 

L’année de sa définitive sculpture est 1938, plus exactement au commencement de l’été et jusqu’au 20 septembre quand l’artiste est parti de Târgu Jiu à Paris.

Les blocs de travertin apportés de Banpotoc, Deva, sont tués et assemblés sous la directive de Brâncuși, qui place la Porte du Baiser un peu plus à l’intérieur du jardin public.

Les banques de pierre qui flanquent le portail sont aussi en calcaire. Sur elles on peut observer des traces de ciseau, ce qui corrèsponde justement aux indications de cette période-là du sculpteur: pour voir „que c’est la main de l’homme, et pas moulée” (I. Alexandrescu, apud 6, p.43). Elles ont été achevées au 20 Juillet 1938.

Les deux allées (Brâncuși les nommait des “entourants”) qui entourent la Porte  et qui relient de nouveau la ligne de l’ax de l’ensemble sculptural, elles ne sont pas non plus accidentelles, étant aussi réalisées aux indications du sculpteur.

Source : le Centre de recherche, documentation et promotion,, Constantin Brâncuși”


Artiste : Constantin Brâncuși CODE LMI : GJ-III-m-A-09465.02

Târgu Jiu, ROUMANIE – coordonnées : 45°02’21.8″N 23°16’07.2″E

Vois la localisation sur la carte  



La Colonne sans Fin – est située dans le parc du même nom et elle représente un „ vrai testament spirituel” du grand artiste, un vrai Axis Mundi destiné à soutenir pour l’éternité la voute du ciel, étant considérée par Sidney Geist „le summum de l’art moderne”. Elle se trouve à une distance de 1.340 mètres de la Porte du Baiser.

La construction de la Colonne sans Fin a commencé au milieu du mois d’août de 1937 à Petroșani dans les Ateliers Centraux (où les éléments ont été moulés) et ils se sont achevés en novembre de la même année à Târgu Jiu. Sa métallisation – son laitonnage s’est exécutée pendant les mois de Juin-Juillet 1938.

La Colonne a une hauteur de 29,35 mètres et elle est composée de 15 éléments entiers. (Brâncuși les nommait des “perles”) ayant la forme rhomboïdale octaédrique, auxquelles on ajoute autres 2 semi éléments, l’un à la base et l’autre en haut ; le premier semi élément à la base donne l’impression qu’il gronderait de la terre, et l’autre du haut donne l’impression qu’il pourrait continuer vers l’infini.

Les éléments (les perles) sont de fonte métallique, ayant chaqun 1,80 mètres hauteur et presque 860 kilos, ils étant montés sur un ax en acier encadré dans une fondation de béton ayant le côté de 5 mètres avec une forme de tronc de pyramide, avec la grande base de 4,5 mètres, orientée en bas.

Brâncuși lui-même a choisi la FONTE comme matériel de travail, l’un des motifs étant la „possibilité d’ «habiller» ce matériel, d’une couleur pas attrayante, dans une couche métallique jaune d’or”. Après les entretiens de Brâncuși avec les spécialistes de cette période-là en ce qui concerne la métallisation „ il a résulté que le fil de laiton, appliqué par pulvérisation, pouvait donner à la surface de la Colonne la couleur voulue par l’artiste”. Le laitonnage a été exécuté pendant les mois de Juin-Juillet 1938.

La Colonne sans Fin a été techniquement réalisée par l’ingénieur Ștefan Georgescu – Gorjan, après le modèle sculpté en bois de tilleul par Brâncuși.

Le rapport entre la hauteur de la Colonne et la hauteur d’un octaèdre est de 16,2 c’est à dire presque 10 fois “le numéro d’or” (1,618). Le rapport mathématique entre la grande base, la petite base et la hauteur d’un élément est de 4:2:1.

Constantin Brâncuși disait de sa Colonne sans Fin :

,, Mes colonnes (…) j’ai fait plusieurs mais seulement une a réussi monter vers le ciel.”

,, Ma Colonne ne peut avoir ni un socle, ni un chapiteau, comme les colonnes antiques, elle n’a ni de commencement, ni de fin.”  

„ La Colonne sans Fin est comme une chanson éternelle qui nous porte à l’infini, au-delà de toute douleur et joie artificielle.”  

Source : le Centre de recherche, documentation et promotion,, Constantin Brâncuși”


Artiste : Constantin Brâncuși CODE LMI : GJ-III-m-A-09465.01
Târgu Jiu, ROUMANIE – coordonnées : 45.037430555556°N 23.285375°E
Vois la localisation sur la carte



La Table du Silence – représente la table paysanne, mais aussi la table avant la confrontation, d’où partent à la lutte les futurs combattants et les héros. Travaillée en travertin de Banpotoc elle a les suivantes dimensions : la surface a un diamètre de 2,15 mètres et 0,43 mètres épaisseur et une hauteur de 0,88 mètres, le pied 2 mètres en diamètre et 0,45 épaisseur. La Table du Silence est réalisée à une date qui devient probablement l’élément le plus controversé de l’histoire de l’ensemble. Certainement la Table du Silence a été réalisée en deux variantes.

La première table est en fait l’objet des discussions, celle-ci étant réalisée en calcaire et aux dimensions plus réduites. Elle a été sculptée sous la surveillance de Brâncuși en 1937.

La deuxième table, en pierre de Banpotoc, est commandée aux Ateliers de Pietroasa, de Deva, le 20 août 1938, même par Brâncuși, mécontent que sur la première table il avait trouvé une inscription gravée et remplie de plomb, mais aussi une signature. 

L’actuelle Table du Silence est le résultat de la superposition des grands panneaux, des deux variantes. Les pieds des deux tables ont été aussi superposés, formant une table-rebut, le soi-disant „ Repas Festif” ou „Le Dernier Repas” qui est resté pour un temps dans le Jardin Public, d’où les jardiniers l’avait prise et ils l’avaient apportée dans le Parc de la Colonne, et aujourd’hui elle se trouve dans le jardin de la Maison de,, Barbu Gănescu ” près du Palais Administratif de Târgu Jiu.

La table est entourée par 12 chaises en forme de sablier, de 0,45 mètres hauteur, avec la surface ronde, en pierre de Banpotoc, exécutée conformément au modèle donné par Brâncuși même aux ateliers de Pietroasa de Deva. Elles ont été apportées à Târgu Jiu à la date de 1er août 1938. Initialement, les 12 chaises placées autour d’elle, étaient plus proche de la table et disposées deux par deux. Toutes les sculptures dans le Parc Public sont en travertin de Banpotoc (probablement à l’exception du pied de la Table, qui est aussi en calcaire, mais on ne sait pas à coup sûr s’il s’agit de Banpotoc).

La Table du Silence invite à la méditation et au silence. Autour d’elle, comme pour la commémoration, les 12 chaises sont placées à une distance respectueuse comme des sabliers en mesurant le passage du temps, où ils vont s’assoir les parents de l’héros parti sur son dernier chemin, vers l’immortalité. Il est accompagné par le convoi des camarades, des voisins, des amis, des connus sur l’Allée des Chaises, qui vont derrière de la personne décédée sur le champ de la bataille. Tous s’arrêtent un peu devant la Porte du Baiser, parce qu’ils vont sortir de la cour de la maison et ici, à la Porte du Baiser, ils diront pour la dernière fois au revoir de celui-là passé  vers lautre monde”.

Source : le Centre de recherche, documentation et promotion,, Constantin Brâncuși”


Artiste : Constantin Brâncuși CODE LMI : GJ-III-m-A-09465.03
Târgu Jiu, ROUMANIE – coordonnées : 45°02’23.1″N 23°15’59.9
Vois la localisation sur la carte


 

L’Allée des Chaises a une longueur de 121 mètres et elle est formée de 30 chaises en pierre de Banpotoc. Le plan de l’aménagement de l’allée du Jardin Public a été réalisé à la date de 2 novembre 1937 par l’architecte Rehbuhn, probablement aux indications de Brâncuși. Sur les bords de l’allée ouverte dans le parc ils ont été plantés à l’automne de la même année 20 peupliers pyramidaux et elles ont été aménagées 10 niches pour les chaises. Celles dernières – ci avaient comme but la formation d’un „ ensemble harmonieux avec le portail et la table en pierre construites sur cette allée principale”. Les chaises en forme de clepsydre avec la surface quarrée, elles sont apportées de Târgu Jiu à la date de 2 août 1938, étant placées trois par trois sur chaque niche. Un modèle de chaise sculpté en bois se trouve dans l’atelier du sculpteur à Paris, et une chaise originelle il y a dans la collection du Musée de l’Art Moderne de Paris.

Source : Le Centre de recherche, documentation et promotion,, Constantin Brâncuși”


Artiste : Constantin Brâncuși CODE LMI : GJ-III-m-A-09465.03

Târgu Jiu, ROUMANIE – coordonnées : 45.039649, 23.268246

Vois la localisation sur la carte


La Maison de Săvescu – aujourdhui le siège de la Bibliothèque Départementale Christian Tell – monument historique, LMI 2010 GJ –II-M-B-09174, située sur la Voie des Héros, numéro 23, bâtie en 1930, a appartenu à Gheorghe Săvescu, l’un des propriétaires marquants du département de Gorj, d’une famille riche, mais travailleuse, qui possédait des importantes surfaces de terrain à Cărbunești, Ștefănești, Cojani, mais aussi à Bengești. La titulature de la Bibliothèque Départementale «Christian Tell» a été reçue par la Décision numéro 4/1992 du préfet du département de Gorj. Le développement permanent des collections de la bibliothèque imposent l’extension du siège de la Voie des Héros numéro 23. En 1994 l’extension du bâtiment a été finalisée par des espaces, généreux dans cette période-là, nécessaires pour le dépôt de livre de la salle de lecture au rez-de-chaussée et une salle de lecture spacieuse à l’étage (plus de 50 places).

Dans cet espace ils continuent à fonctionner les services de consultation sur place des documents, à la salle de lecture Mihai Eminescu, près des services d’emprunt à la Section de Fiction et la Section des Domaines”, écrit sur la page web du site de la Bibliothèque Départementale.

La Section pour les Enfants et Jeunesse, fondée en 1986, est devenue en 2011 la Filiale pour les Enfants et elle a un siège propre situé sur le Boulevard de la République numéro 13 A. La Section d’Art de la Bibliothèque Départementale „Christian Tell” a été fondée en 1990 dans la maison d’Iosif Keber dans la rue de 11 Iunie 1848 numéro 67.


Adresse : 23, La Voie des Héros, Târgu Jiu 210163, Gorj, ROUMANIE
Téléphone : + 4 0253.214.904
Coordonnées : 45°02’20.1″N 23°16’24.5″E 

Vois la localisation sur la carte.


Le Théâtre Dramatique „Elvira Godeanu”, fondé à la date de 6 juin 1993, a une importance spéciale par mettre à la disposition du publique du cet espace – là culturel d’exception, où le mouvement théâtrale peut se développer et elles peuvent se former les futures générations des acteurs, les disciples d’Elvira Godeanu. Depuis 26 octobre 2002, le théâtre a une nouvelle salle moderne, où se déroulent des stades théâtraux appréciés par le public, des festivals de théâtre et autres types des manifestations culturelles.

Teatrul Dramatic ,, Elvira Godeanu”- FACEBOOK


Adresse : 35, Rue de Victoria, numéro 35, Târgu Jiu, Gorj, ROUMANIE
Téléphone/ Fax : + 4 0253.215.161
Coordonnées : 45°02’21.3″N 23°16’15.8″E

Vois la localisation sur la carte.


La maison mémorielle d‘Ecaterina Teodoroiu – monument historique –LMI 2010 : GJ-II-m-B-09486, le XIXème siècle, située sur le boulevard Teodoroiu Ecaterina, numéro 272, dans le quartier de Vădeni, sur DN 66 de Târgu Jiu- Petroșani, la maison où Ecaterina Teodoroiu est née (1894-1917). Elle a été bâtie en 1884 par ses parents et elle a deux chambres : la chambre avec de la cheminée et la chambre à coucher. Devant la maison et sur la côté de l’ouest il y a le porche. Jusqu’en 1945 la maison a été habitée par les membres de la famille, et à partir de l’année 1959, après la restauration, elle est devenue maison mémorielle. Ici, il y a exposés des photographies, des documents et des objets du sous-lieutenant Ecaterina Teodoroiu, en reconstituant fidèlement l’atmosphère où est vécue celle –là qui a été nommée l’ „Héroïne de Jiu”.


Programme de visite : tous les jours 9.00 – 17.00 LUNDI – fermé
Personne de contact muséographe Valentin Pătraşcu, guide Ionela Zgripcea
Adresse : 272, le Boulevard Teodoroiu Ecaterina, Târgu Jiu, Gorj, 
Téléphone : +4 0253.218. 550 ; +4 0769.730.071

Coordonnées : 45°03’45.0″N 23°17’27.2″E

Vois la localisation sur la carte


Le Mausolée dEcaterina Teodoroiu il y a au milieu de la Place de la Victoire, devant la Préfecture et l’Église Les Saints Voïvodes et il complète l’atmosphère chargée de spiritualité et d’histoire que l’aménagement de cette place les dégage. Réalisé en 1935, à l’initiative de la Ligue des Femmes de Gorj, le mausolée, un sarcophage placé sur un piédestal avec trois escaliers, en pierre blanche, est la création de la femme sculpteur Milița Petrașcu, élève du grand sculpteur Constantin Brâncuși. Par les bas-reliefs des façades latérales du sarcophage, le monument nous présente des moments de la vie de l’héroïne: sur le côté de sud, un tableau bucolique en présentant l’enfance, dans le cadre de la vie de son village natal; sur le côté opposé, on voit un médaillon, saluée par les scouts d’où elle a fait partie, comme élève de cours secondaire, les autres deux façades nous la présente dans la guerre, en commençant à attaquer avec le peloton et le moment final, quand elle est apportée au lieu éternel par les mains pieuses des soldats. Dans les quatre coins, quatre femmes habillées en costumes national veillent, en tenant dans ses mains une couronne des lauriers. Dans ce lieu, ils se reposent les restes de l’héroïne, apportés de Moldavie et ré enterrés dans son Gorj natal en juin 1921.

À la date de 22 janvier 1979, dans la zone de CAM du Municipe, sur le boulevard qui porte son nom, vis-à-vis de l’école générale qui porte son nom, a été aussi dévoilée la statue d’Ecaterina Teodoroiu, œuvre réalisé par Iulia Oniță, qui envisage la grande figure de la jeune héroïne, prête pour le devoir avec le prix de sa vie.


Adresse : 1, Rue de Victoria, Târgu Jiu, code postal 210007, Gorj, ROUMANIE
Coordonnées : 45°02’28.6″N 23°16’18.4″E 

 Vois la localisation sur la carte


Le Musée Départemental „Alexandru Ştefulescu”  a été fondé à la date de 16 Juillet 1894 à l’initiative des érudits de cette période-là, parmi lesquels Alexandru Ștefulescu, Iuliu Moisil et Aurel Diaconovici. Le musée a des sections spécialisées d’ethnographie, archéologie, histoire, numismatique, des objets religieux, des sciences de la nature et il est aménagé dans le Palais Administratif de cette période-là, situé sur la rue de Geneva. Le Musée a dans son patrimoine plus de 24000 objets religieux en ce qui concerne l’histoire du Gorj rassemblés, étudiés et traités parmi lesquels par l’historien Alexandru Ștefulescu. Il comprend aussi dans son intérieur une galerie de présentation des personnalités de Gorj, à partir du XVIème siècle. Au commencement du mois de Juin 2016, le Musée Départemental de Gorj “Alexandru Ștefulescu” est devenu membre du Réseau National des Musées de la Roumanie, l’organisation professionnelle des spécialistes des musées. Le réseau a de représentativité nationale, avec plus de 150 musées de la Roumanie et il a le but de développer la vie des musées, d’orienter ses activités vers le patrimoine culturel, le tourisme culturel et la préparation professionnelle dans le secteur.


Programme de visite : tous les jours 9.00 – 17.00 LUNDI fermé
Adresse : 8, rue de Geneva, Târgu Jiu, Gorj
Téléphone : +4 0253.212.044
Coordonnées : 45°02’21.2″N 23°16’33.9″E 

Vois la localisation sur la carte


Le Musée dArt est situé dans le Jardin Public du Municipe (le Parc Central), ayant exposés des tableaux et des œuvres d’art des artistes locales, des divers objets d’art religieux et des sculptures. Le musée expose une collection des icônes, une sculpture en bois des XVIIème et des XVIIIème siècles, une peinture roumaine moderne (Mișu Pop, Corneliu Baba, Vasile Grigore) et sculpture (Rodica Popescu), en provenant du don. Il a fonctionné jusqu’en 1992, dans la place du Lycée commercial, puis il lui avait attribué la résidence présidentielle, bâtie en 1988.


Programme de visite : Tous les jours 9.00 – 17.00 LUNDI fermé
Adresse : le Parc Central, Târgu Jiu
Téléphone : + 4 0253.218.550
Coordonnées : 45°02’34.8″N 23°16’06.7″E 

Vois la localisation sur la carte  


La statue de Tudor Vladimirescu est la plus vieille statue de Târgu Jiu, et elle est l’œuvre du sculpteur Constantin Bălăcescu et elle a été érigée en novembre 1898, à l’initiative d’un group des étudiants de Gorj, dans la mémoire du souverain de la Révolution de 1821.


Adresse : Rue de Republica, Târgu Jiu 210007 (dans le parc devant le Collège National „Tudor Vladimirescu”)
Coordonnées : 45°02’13.2″N 23°16’26.6″E

Vois la  localisation sur la carte  


La Statue du général Gheorghe Magheru a été dévoilée à la date de 7 octobre 1972 et elle est l’œuvre du sculpteur V. Năstăsescu. L’œuvre a été situé sur le lieu où la maison de Gheorghe Magheru avait été, le patriote révolutionnaire qui a joué un rôle important en plusieurs moments-clé de l’histoire de la Roumanie, comme la Révolution de 1821, la guerre russo-turque de 1828-1829 et la révolution de 1848. 


Adresse : près de lintersection de la rue de la Voie des Héros et la rue de Gheorghe Magheru, de Târgu Jiu


Le Buste dAlexandru Ştefulescu  monument historique – code LMI 2010 – GJ-III-m-B-09466, il est œuvre du sculpteur de Vasile Blendea, et il a été dévoilé en 1937. Alexandru Ștefulescu (1856-1910), professeur et inspecteur scolaire, publiciste, archéologue, numismate, il a été animateur de prestige de la vie culturelle de la ville, en apportant par ses écritures une contribution précieuse à la connaissance du passé du département de Gorj.   


Adresse : Rue de la Voie des Héros, devant l‘École Générale Numéro 4


Le Château dEau, réalisé en 1945 par l’ingénieur constructeur Emil Prager, est une construction de ciment renforcé dont le réservoir d’eau situé sur une structure en forme de tour a assuré pendant plusieurs années l’alimentation d’eau de la ville, en devenant au fil de temps pas fonctionnel. Au présent, à la base du Château d’Eau il y a une station-service.

Adresse : Rue de 11 Iunie, Târgu Jiu, Gorj
Coordonnées : 45°02’39.4″N 23°16’29.6″E

Vois la localisation sur la carte  


La Fontaine de Sâmboteanu est située près du Château d’Eau et elle a été construite à la fin du XVIIIème siècle par le sommelier Ianache Sâmboteanu, intendant du département de Gorj, étant le lieu où les porteurs d’eau alimentaient avec de l’eau les habitants de la ville. L’eau était transportée dans les rues par des tonneaux-un baril de presque 200 litres monté sur un landau tiré par un cheval-, d’où on rempliait les seaux des habitants.

Adresse : l’Allée de Fântâna, Târgu Jiu, Gorj
Coordonnées : 45°02’42.3″N 23°16’25.1″E 

 Vois la localisation sur la carte


En plus des monastères et des ermitages de Gorj il faut aussi ajouter les valeureuses églises, monument historique du Municipe de Târgu Jiu dont ils sont liés des noms célèbres de la culture roumaine.

L’église,, Les Saints Voïvodes Michael et Gavril” située dans la Place de la Victoire, devant le Palais Communal, est la fondation des commerçants Dobre Sîrbu et Radu Cupețu dont les portraits peuvent être vus dans le narthex. La construction s’est réalisée pendant les années de 1748-1764, l’immeuble étant aussi connu sous le nom de l’Église des Commerçants, l’Église Princière et même l’Église de Jii. Le plan de l’église est en forme de croix. La construction a souffert au fils du temps plusieurs interventions qui n’ont lui pas affecté la forme originelle. En 1843, à l’aide de Pavel Kisseleff on peinte et on embelli l’iconostase, et en 1855-la peinture en style byzantine est couverte d’une peinture dans le style de la renaissance par le peintre Mișu Pop ; en 1902 la peinture est lavée et complétée par des différents ornements. Parce qu’au fil du temps elle a souffert plusieurs modifications, en 1933 elle est restaurée à travers le soin de la Commission Nationale des Monuments Historiques. L’église est considérée monument historique, ayant le code LMI GJ-II-m-B-09189.

Adresse : Rue de Victoria, Târgu Jiu 210236, Gorj
Coordonnées : 45°02’27.8″N 23°16’20.1″E – Vois la localisation sur la carte  


En plus de ces monastères et ces ermitages de Gorj il faut aussi ajouter des églises, monument historique du Municipe de Târgu Jiu dont ils sont liés des noms célèbres de la culture roumaine.        

L’église,, Les Saints Apôtres Pierre et Paul” il y a sur l’axe de la Voie des Héros et elle a été intégrée à la création de Brâncuși, en créant une liaison entre les éléments de l’ensemble sculptural. Bâtie sur le lieu d’une autre église qui datait de 1777, elle a été construite de nouveau pendant les années de 1927 et 1938 et inaugurée dans le même temps que le complexe exécuté par Brâncuși, le 7 novembre 1937. La peinture en style néo byzantin a été exécutée en fresque par le peintre de Gorj, Iosif Keber, et les œuvres ont été surveillés par les architectes Ion Antonescu, Anghel Pîunescu et Iulius Doppellreiter. Les entrepreneurs ont été les frères Di. Bernardo et Luigi Pittiui. L’église est considérée monument historique, ayant le code LMI GJ-II-m-B-09163.

Adresse : La Voie des Héros, Târgu Jiu, Gorj
Coordonnées : 45°02’17.7″N 23°16’43.7″E–Vois la localisation sur la carte


Lhorloge solaire polonaise est le seul témoin du camp construit en Târgu Jiu   pour abriter les réfugiés polonais pendant la Deuxième Guerre Mondiale et, ultérieurement, les prisonniers politiques qui s’opposaient au régime d’Antonescu. L’horloge a été réalisée en 1940 par les polonais enfermés dans le camp.                                     

Le monument est composé par une enceinte entourée par une clôture en métal, à l’intérieur de laquelle on trouve le cadran proprement-dit : un cercle horaire gradé coulé en ciment, avec une construction adjacente ayant la forme d’un tour de presque 3 mètres hauteur, où on peut reconnaitre quelques bas-reliefs (des outils agricoles, un navire, deux épées croisées, deux marteaux). Dans le centre du cercle et sur le tour il y a des points de support de l’ancienne tige métallique dont l’ombre indiquait l’heure dans l’ancien temps. Sur le cadran circulaire on peut lire quelques inscriptions.

  • une suite des chiffres arabes d’une couleur de la lumière, en relief, situées vers l’intérieur du cercle, de 4 à 21 mètres, la position des 12 heures en marquant le nord gé
  • une suite des chiffres arabes d’une couleur sombre, en relief, situées vers l’extérieur du cercle, de 4 à 21, avec des positions un peu décalées de la première suite.
  • “czas wsch.-europ.” À l’extérieur et “czas słoneczny” à l’intérieur, dont la traduction du polonais on la trouve dans la moitié de l’est du cadran : “temps est-européen”, c’est à dire “temps solaire ”
  • “OBÒZ POLSKI W TARGU JIU, 1940 R”, c’est à dire “Le Camp Polonais à Târgu Jiu – 1940”. On suppose que la lettre R indique l’érection de l’Horloge solaire c’est à dire le mois du septembre (Równonoc Jesienna – l’équinoxe d’automne), en marquant l’accomplissement d’une année depuis l’arrivée des polonais dans le camp des réfugiés de Târgu Jiu.
  • des différents marqueurs linéaires de gradation

Adresse : Rue de Narcise, Târgu Jiu, Gorj
Coordonnées : 45°02’35.8″N 23°17’48.4″E–Vois la localisation sur la carte