Maisons mémorielles de Târgu Jiu et de Gorj

La maison mémorielle d’Ecaterina Teodoroiu – monument historique- LMI 2010 : GJ – II- m -B- 09486, le XIXème siècle, située sur le Boulevard Teodoroiu Ecaterina, numéro 272, dans le quartier de Vădeni, sur le Chemin National 66 Târgu –Jiu –Petroșani, la maison où Ecaterina Teodoroiu est née (1894-1917). Elle a été bâtie en 1884 par ses parents et elle a deux chambres: la chambre avec le foyer et la chambre de coucher. Devant la maison sur la côté de l’ouest il y a le porche. Jusqu’en 1945 la maison a été habitée par les membres de la famille, et au commencement de l’année de 1959, après la restauration, elle est devenue maison mémorielle. Ici ils sont exposés des photographies, des documents et des objets du sous-lieutenant Ecaterina Teodoroiu en reconstituant fidèlement l’atmosphère où a vécu celui-là qui a été nommée “l’Héroïne de Jiu”:

Programme de visite: tous les jours 9.00 – 17.00 LUNDI – fermé
Personne de contact: muséographe Valentin Pătraşcu, guide Ionela Zgripcea

Adresse : 272, le Boulevard Teodoroiu Ecaterina, Târgu Jiu, Gorj – Vois la localisation sur la carte
Téléphone: +4 0253.218. 550; +4 0769.730.071
Source : Le Musée Départementale de Gorj ALEXANDRU ȘTEFULESCU

________________________________________________________________________________________________

Le Mausolée d’Ecaterina Teodoroiu il y a au milieu de la Place de la Victoire, devant la Préfecture et l’Église les Saints Voïvodes et il complète l’atmosphère pleine de spiritualité et d’histoire que l’aménagement de cette place le dégage. Réalisé en 1935, à l’initiative de la Ligue des Femmes de Gorj, le mausolée est un sarcophage situé sur un piédestal avec trois marches en pierre blanche et est la création de la femme sculpteur Milița Petrașcu, étudiante du grand Constantin Brâncuși.
Le monument nous présente par les bas-reliefs des façades latérales du sarcophage des moments de la vie de l’héroïne; sur la côté de sud, un tableau bucolique présentant l’enfance, dans le cadre de la vie de son village natal; sur la côté opposée, on voit dans un médaillon, sautée par les scouts d’où elle a fait partie, comme élève de cours secondaire; les autres deux façades nous la présente dans la guerre, se mettant à l’attaque avec le peloton et dans le moment final, quand elle est mise dans le lieu éternel par les mains pieux des soldats. Dans les quatre coins, quatre femmes gardent en costume populaire, en tenant dans leurs mains une couronne de laurier. Dans ce lieu, on trouve les restes de l’héroïne, apportés de la Moldavie et ré enterrés dans le Gorj natal en Juin 1921. Le 22 Janvier 1979, dans la zone de C.A.M. du municipe de Târgu Jiu, sur le boulevard qui porte son nom, vis-à-vis de l’école générale qui porte son nom, a été dévoilée la statue d’Ecaterina Teodoroiu, œuvre réalisé par Iulia Chiriță, qui présente le grand visage de la jeune héroïne, prête pour le devoir avec le prix de sa vie. Vois la localisation sur la carte
Source: www.acasalabrancusi.ro
________________________________________________________________________________________________
La maison mémorielle de ,,Iosif Keber“ projetée par l’architecte Iulius Doppelreiter et bâtie en 1935 – 1940, est située en Târgu Jiu , sur la rue de 11 Iunie, numéro 67. En présent, le bâtiment est un monument historique – LMI 2010 : GJ – II- m -B- 09479, qui abrite aussi la section d’Art ”Iosif Keber” de la Bibliothèque Départementale ”Christian Tell” de Gorj, qui possède centaines de traités et d’albums de peinture de grande valeur faits comme don par le peintre Iosif Keber.
Celui-ci a peint les églises du pays et de l’étranger, en laissant dans sa trace une riche collection de peintures fameuse dans le monde. Son art peut être aussi admiré aux deux cultes spirituels de Gorj : la Cathédrale “Les Saints Voïévodes” dont les peintures représentant les philosophes, les prophètes et les sibylles ont été peints de nouveau par Iosif Keber et l’Église „ Les Saints Apôtres Pierre et Paul”, encadrée sur l’axe de la Table du Silence – la Porte du Baiser – la Colonne sans Fin.

Programme de visite: Lundi: 10.30 – 17.30, Mardi –Jeudi: 8.30 – 16.00, Vendredi: 8.30 – 14.00
Adresse : 67, Rue de 11 Iunie, Târgu Jiu, Gorj – Vois la localisation sur la carte
Téléphone : +4 0253.213.318
Source : La Bibliothèque Départementale ,,Christian Tell” de Gorj

________________________________________________________________________________________________

La maison musée de ,,Constantin Brâncuși” du village de Hobița, la commune de Peștișani, se situe aux presque 23 km de Târgu Jiu, dans la partie de nord-ouest du département de Gorj, sur le chemin qui lie la ville de Târgu Jiu de la localité de Tismana. Le destin de ce simple établissement avec des hommes habiles a été marqué par le fils de ce village, celui – là qui a su avec l’esprit et ses mains de retourner la page dans l’histoire de l’art moderne: Constantin Brâncuși. Il est né le 19 février 1876, dans la famille de Nicolae Radu et de Maria Brâncuși, qui s’occupaient avec l’agriculture, l’usinage du bois (la charpenterie) et l’élevage du bétail. Le grand sculpteur sera enseigné par les artisans du village, premièrement par son père et son grand père, l’habileté de ciseler le bois qui, dans ses mains, prend la vie. En Hobița, à tout le pas, Brâncuși a eu comme repères pour son métier d’une vie, la sculpture: des belles maisons décorées, à l’ancienne église en bois avec le frontal incisé et appui sur des piliers qui évoquait l’origine de la future Colonne sans Fin et du cimetière du village, avec les crucifix et les croix fleuris. Les artisans de Hobița étaient partout ; ils ont toujours joint l’ingéniosité des constructeurs avec le talent de décorateurs.
Programme de visite : chaque jour 9.00 – 17.00 LUNDI – fermé
Adresse : Village de Hobița, la commune de Peștișani, le département de Gorj – Vois la localisation sur la carte
Téléphone: +4 0253.212.044
Source: Le Musée Départementale de Gorj ALEXANDRU ȘTEFULESCU

________________________________________________________________________________________________

La maison mémorielle de ,,Tudor Vladimirescu” située dans la partie de sud-ouest du département de Gorj, sur la rive gauche du Gilort, aux 50 km de Târgu Jiu et 25 km de Târgu-Cărbunești, dans la commune de Vladimir, mentionnée après la réforme administrative de 1968, avec les villages d’ Andreești, Frasinul, Vladimir et Valea Desului, ayant un total de 4260 des habitants et une superficie de 62, 1 km2. Ici, pendant l’année de 1780, des paysans alleutiers (Constantin et Ioana) a été né Tudor Vladimirescu, en complétant la famille formée de 3 enfants (Papa, Cons-tandina et Tudor). La Révolution de 1821, organisée et conduite par Tudor Vladimirescu, commence au 23 Janvier par la lecture de la bien-connue Proclamation de Padeș, elle continue par la fortification des monastères du nord d’Olténie (Tismana, Motru, Strehaia) et avec l’organisation du camp d’instruction de Țânțăreni. Sur la date de 4 mars, Tudor arrive à Slatina avec 6000 des valets de pied et 2000 des cavaliers, le 16 mars il entre avec l’armée en Bolintin, et le 21 mars il installe son campe de lutte à Cotroceni. En avril 1821, sous le titre de „Les demandes des gens roumains”, Tudor fait connu le vrai programme de la révolution, et pour défendre le pays de l’occupation des turcs, il essaye d’obtenir le retrait des hétairistes.
Programme de visite : tous les jours 9.00 – 17.00 LUNDI – FERMÉ
Adresse : La Commune de Vladimir, le département de Gorj – Vois la localisation sur la carte
Téléphone : + 4 0253.212.044
Source: le Musée Départemental de Gorj ALEXANDRU ȘTEFULESCU

________________________________________________________________________________________________
La maison mémorielle de ,, Ion Popescu Voitești”, située dans le village de Voitești, la commune de Bălănești, le département de Gorj, aux presque 15 km de Târgu Jiu, la maison est un bijou architectonique, bâtie en 1941 après les plans de l’architecte Iulius Doppelreiter. La maison abrite des expositions (des livres. des manuscrits) en évoquant l’activité du géologue et du professeur universitaire Ion-Popescu-Voitești (1876-1944), mais aussi une collection de malacologie et paléontologie. L’homme qui a découvert les dépôts de sel et d’huile, a conduit l’Institut Géologique de la Roumanie, il a mis les bases de l’Académie de Sciences et a soutenu plus de 140 des communications aux congrès de géologie dans le pays et à l’étranger. Ion Popescu Voitești, mérite plus d’un nom de rue en Cluj.
Il est vrai que, celui-là qui veut savoir plusieurs du savant de reconnaissance internationale né en Gorj il y a 132 années, peut visiter la maison mémorielle de la commune de Bălănești, située aux presque quelques kilomètres de Târgu Jiu, mais peu de roumains et même de Gorj savent de son existence. Ion Popescu – Voitești a consacré toute sa vie au recherche de la structure de la terre roumaine, de l’analyse du passé géologique en découvrant la manière de garder les trésors minérales. Outre la synthèse tectonique des Carpates, l’évolution paléontologique de la terre roumaine a représenté la partie la plus importante de son œuvre.
Programme de visite: tous les jours 9.00 – 17.00 LUNDI – FERMÉ
Personne de contact: muséographe Felicia Bantea
Adresse: le village de Voitești, la commune de Bălănești, le département de Gorj – Vois la localisation sur la carte 
Téléphone: +4 0253.212.044
Source : Le Musée Départemental de Gorj ALEXANDRU ȘTEFULESCU
________________________________________________________________________________________________
La maison musée de ,,Maria Lătărețu” , de la commune de Bengești-Ciocadia, le village de Bălcești, a été bâtie par l’Association Culturelle „Maria Lătărețu”, à l’aide des plusieurs sponsors pendant l’année de 2006, en 2010 étant transférée dans le patrimoine du Département de Gorj et dans l’administration du Musée Départemental de Gorj.
L’édifice abrite plusieurs objets personnels de la grande artiste de musique populaire de la Roumanie (née le 7 novembre 1911, Bălcești, Gorj – décédée le 27 septembre 1972, Botoșani), ceux-ci étant donnés par Ioana Lătărețu, la jeune mariée. Maria Lătărețu a été l’une des plus populaires interprète de domaine, étant nommée à tour : le Rossignol du Gorj, la Reine de la chanson populaire roumaine ou Ella Fitzgerald de la Roumanie. Dans sa carrière elle a soutenu un grand nombre des concerts, elle a réalisé plusieurs enregistrements discographiques et elle a participé à un grand nombre des émissions de radio et TV. Vois la localisation sur la carte.
Adresse : le village de Bălcești, la commune de Bengești – Ciocadia, le département de Gorj –  Vois la localisation sur la carte
Téléphone : +4 0253.212.044
Source: le Musée Départemental de Gorj ALEXANDRU ȘTEFULESCU
________________________________________________________________________________________________
La maison mémorielle de,, Maria Apostol” du village de Runcu, la commune de Runcu, a été bâtie dans la mémoire de la grande soliste de la musique populaire, le bâtiment abrite des choses personnelles, des objets traditionnels de la zone de Gorj mais aussi le trophée gagné par celle-ci au concours “La Fleur du jardin”. Jusqu’à l’âge de 14 ans elle a obtenu le 1er prix à tous les concours tenus dans le département.
À l’âge de 16 ans, dans le camp des enfants de Năvodari, elle a obtenu le 1er prix du pays de 600 participants. En 1973, à l’âge de 19 ans, étant encore élève au Lycée de Peștișani, dans une mission télévisée en direct et modérée par le fameux professeur Mihai Florea, Maria Apostol a obtenu le Trophée „ La Fleur du jardin”, la plus grande distinction nationale accordée au jeune artiste. Depuis l’automne de l’année de 1937 et jusqu’en 1990 elle a activé dans l’Ensemble Artistique „ La Rhapsodie Roumaine” de Bucarest, ayant comme collègues Aneta Stan, Elena Merișoreanu, Gheorghe Turda ou Nelu Bălășoiu. Le répertoire de Maria Apostol a plus de 200 des chansons d’une grande sensibilité artistique. Plus que cela, elle a chanté avec un grand succès sur les scènes de la Pologne, l’Espagne, la France, l’Allemagne, l’Italie, la Grèce, l’Israël, la Russie, l’Yougoslavie, la Tchécoslovaquie, l ‘Autriche, la Hongrie et la Bulgarie. Maria Apostol, est décédée après une courte mais difficile période de souffrance, dans sa maison parentale, au pied de la montagne, à Runcu.
Source: la Mairie de la Commune de Runcu, Gorj