Monastères et Ermitages-monuments historiques du département de Gorj

Les monastères et les ermitages constituent un composant important du patrimoine culturel du notre département. De leur nom on lie les évènements importants de l’histoire nationale, mais aussi des personnalités marquantes de la culture et de la civilisation roumaine. Parmi les plus importants lieux de culte qui peuvent être visités on compte :

Le Monastère de Tismanamonument historique, ayant le code LMI 2010 : GJ-II-m-B-9413, depuis les temps de Vladislav (Vlaicu Vodă) (1364-1377), quand le moine serbe errant Nicodim, aujourd’hui sanctifié, a construit ici une église en bois d’if. Le prince Radu I (1377-1384) a changé le sanctuaire de bois avec l’un de mur. L’église a été peinte en 1564 en style post-byzantine par Dobromir de Târgoviște et repeinte en 1732 dans l’autel et le narthex à l’aide de Matei et Stanca Glogoveanu et achevée après 1766 pour le pronaos et le porche à la charge de Stanca Glogoveanu. À la restauration réalisée pendant les années de 1955-1962 on a été révélée la fresque chapelle, bâtie par Matei Basarab, dans une autre enceinte, au sud-est de la première, on peut admirer les trois vitraux travaillés par Iohan Wirnst. Tismana a eu un important rôle culturel, ici elle a fonctionné une école des érudits et des calligraphes et l’un des plus connus étant Dionisie Eclesiarhul. Dans le musée du monastère ils sont abrités des objets de culte, des fragments de peinture murale de la fresque de 1732, des portes de l’ancienne église, des documents et des actes internes.

Le Monastère de Tismana il y a à une distance de : 34 km de Horezu, 126 km de Craiova, 147 km de Râmnicu Vâlcea, avec accès routier :
– sur DN67 Rm.Vâlcea- Tg.Jiu, DN67D Tg.Jiu – Tismana – le Monastère de Tismana ;
– sur DN66 Hațeg-Petroșani -Tg.Jiu, DN67D Tg.Jiu –Tismana – le Monastère de Tismana  ;
– sur DN66 Craiova – Tg. Jiu, DN67D Tg. Jiu – Tismana – le Monastère de Tismana ;

ADRESSE : Tismana, le département de Gorj, România
TÉLÉPHONE : +4 0253.37.43.17
COORDONNÉES : 45°04’50.5″N 22°55’36.1″E   – 45.080691, 22.926697  – Vois la  localisation sur la carte


 LErmitage de Cioclovina d‘en Bas  à partir du Monastère de Tismana vers le nord-ouest, sur la colline de Cioclovina, il y a cet ermitage, un vrai monument de l’architecture érigé en 1715 sur le lieu d’une église en bois et dont en 1668 Radu Postelnicul Știrbei lui avait donnée une vie. L’Ensemble de l’Ermitage de Cioclovina den Bas est considéré un monument historique, ayant le code LMI 2010 : GJ-II-a-A-9414.

LErmitage Cioclovina den Haut– sur le plus haut sommet de la montagne de Cioclovina, pendant l’année de 1714, Petru Obedeanu un grand commandant de la cavalerie pendant le temps de Ștefan Vodă Cantacuzino, tel comme il est spécifié sur l’inscription à l’entrée de l’église, il érige, aidé par l’abbé Nicodim, une petite église et une annexe de la chambre, connue sous le nom de l’Ermitage de Cioclovina d’en Haut. Les ruines de l’Église le Saint Élie de l’Ermitage de Cioclovina d’en Haut, elles sont considérées des monuments historiques, ayant le code LMI 2010 : GJ-II-m-B-20269. 

ADRESSE : Tismana, le département de Gorj, România
L’Ermitage de Cioclovina d’en Bas: COORDONNÉES : 45°05’54.8″N 22°54’25.3″E – 45.098560, 22.907025 –  localisation
L’Ermitage de Cioclovina d’en Haut: COORDONNÉES : 45°06’09.3″N 22°54’04.7″E – 45.102590, 22.90129 –  localisation


Le Monastère de Polovragi  a une ancienneté de 500 ans (1505), les premiers fondateurs de ce sanctuaire sont Radu et Pătru, les fils de Danciul Zamona, mentionnés dans un document émis dans le 18 Janvier 1480 par le voïvode Basarab le Jeune (1477 -1481). Plus d’un siècle et demi, les documents ne rappellent rien de ce saint lieu, parce que pendant l’année de 1654, le village de Polovragi soit dans la possession de Danciu Pârâianul, le fils de Hamza. Danciu Pârâianu a construit l’église sur les anciennes fondations, tel comme il se procédait fréquemment à l’époque, en gardant la meilleure partie de ceux-ci. Après Danciul Pârâianu et ses ancêtres, Constantin Brâncoveanu peut être considéré le troisième fondateur du Monastère Polovragi. La peinture de l’Église est très valeureuse en ce qui concerne l’iconographie mais aussi l’exécution technique. Elle a été exécutée pendant l’année 1713 par Constantin Zugravul. Dans les deux côtés de l’entrée du porche on peut admirer les deux représentations iconographiques uniques dans notre pays des monastères roumaines dédiés à la Sainte Montagne Athos.

Les cellules et les autres chambres du monastère sont arrangées autour de l’église sur les côtés de l’est, du sud et de l’ouest, pour former près du mur de l’enceinte sur le côté de nord une vraie forteresse de la défense. L’entrée dans l’enceinte se réalise sur le côté de sud par une porte massive au-dessus de laquelle il y a une cloche érigée par Constantin Brâncoveanu. Par la porte du mur nordique de l’enceinte du monastère on entre dans la deuxième enceinte où il y a l’infirmerie, fondation de l’abbé Lavrentie, en 1732, étant peinte en 1738 par Gheorghe et Ion- des peintres. Le monastère est considéré un monument historique, ayant le code LMI 2010 : GJ-II-a-A-09356.

Les cellules et les autres chambres du monastère sont arrangées autour de l’église sur les côtés de l’est, du sud et de l’ouest, en formant près du mur de l’enceinte sur le côté de nord une vraie forteresse de défense. L’entrée dans l’enceinte se réalise sur le côté de sud par une grande porte au-dessus de laquelle monte la cloche élevée à l’époque de Constantin Brâncoveanu. Par une porte massive du mur nordique de l’enceinte du monastère on entre dans la deuxième enceinte où il y a l’infirmerie, fondation de l’abbé Lavrentie, à 1732, étant peinte en 1738 par Gheorghe et Ion – des peintres. Le monastère est considéré un monument historique, ayant le code de LMI 2010 : GJ-II-a-A-09356.

Le Monastère de Polovragi il y a à une distance de : 53 km de Tg. Jiu, avec accès routier sur DN 67 Râmnicu Vâlcea, Târgu Jiu – Milostea (km 57) à la droite, Polovragi 3Km – DJ 665 – DC 22

ADRESSE : la commune de Polovragi, 217365, le département de Gorj
COORDONNÉES : 45°11’33.7″N 23°47’21.0″E    – 45. 192693, 23.789160   – Vois la localisation sur la carte


Le Monastère de Lainici   situé dans la ville de Bumbești Jiu, sur la route européenne qui lie Olténie de Transylvanie, s’est développé autour de l’église monument historique, avec la fête patronale l’Entrée à l’Église bâtie aussi sur la place d’un ancien établissement en bois de l’église. Il a la forme d’un navire avec une seule abside de l’autel et il a été le bâti pendant les années de 1812 et 1813, et le clocher de narthex est en forme carrée. L’architecture de l’extérieur est simple formée principalement par deux registres divisés par une ceinture demi-circulaire. Le registre inférieur est réalisé par un simple plâtre d’une blanche couleur et le registre supérieur est peint. La peinture est réalisée en 1817.

Le Monastère de Lainici il y a à une distance de 32 km de Târgu Jiu et aux 25 km distance de Petroşani, situé dans la Gorge de Jiu, avec accès routier sur DN66 Târgu Jiu-Bumbești Jiu, la localité de Lainici (km 32).

ADRESSE : Bumbești Jiu, rue de Lainici, 215100, le département de Gorj
TÉLÉPHONE : 004/0253.463.333.
COORDONNÉES : 45°15’47.7″N 23°23’28.3″E – 45.263240, 23.391184 – Vois la localité sur la carte


Le Monastère de Strâmba (ermitage après quelques documents), de Turceni, ne garde plus de l’ancien ensemble que l’église ayant la fête patronale la Sainte Trinité, l’abbé et les ruines des murs sur le côté de nord. Selon quelques documents ceci a été bâti pendant les années de 1597 et 1599 tel comme le grand historien de Gorj Al. Ștefulescu affirme, par le grand trésorier Stoichiță Râioșanu et par sa femme Dochia. À sa construction il a participé aussi leur neveu Miloș. Celui-ci, en se révoltant avec Lupu Mehedințeanu contre les grecs, attire la honte du gouverneur Alexandru Iliaș vers sa maison et aussi vers le monastère qui est confisqué et transformé en filiale du monastère de Tismana. Ces évènements expliquent aussi la réalisation justement après 200 ans de la peinture (1793) par Constantin Râioșanu, un haut dignitaire. L’église présente un plan tricône avec un clocher octogonal sur le narthex, les façades étant partagées en deux registres avec des panneaux rectangulaires bordés par des corniches. Le monastère est considéré un monument historique, ayant le code LMI 2010 : GJ-II-a-B-09389.

COORDONNÉES : 44°45’13.5″N 23°17’59.1″E – 44.753756, 23.299756 – Vois la localisation sur la carte.


Le Monastère de Crasna, du village de Crasna, a été fondé en 1636 par le grand Boulanger Dumitru Filișanu. Après un siècle depuis la fondation il est devenu ermitage et puis au 12 novembre 1752 il est devenu une filiale de l’Évêché de Râmnic. L’église de type byzantine, a les murs un peu hauts décorés avec une ceinture des briques sous le toit et des voûtes qui semblent s’appuyer sur une riche colonnade qui entoure l’église, avec un seul clocher octogonal situé sur une base carrée au-dessus de narthex. La peinture en fresque a été réalisée en 1757 dans la période de l’abbé Vartolomeu Hotinescu et dans les premières années du XIXème siècle. Les cellules ont été réalisées aussi dans le XVIIIème siècle – le corps de sud, qui comprend aussi le clocher, les autres de la partie de nord étant refaites dans le XXème siècle, sur le lieu des anciennes, ruinées. L’Ensemble l’Ermitage de Crasna est considéré un monument historique, ayant le code LMI 2010 : GJ-II-a-A-09288.

COORDONNÉES : 45°11’03.7″N 23°31’06.4″E – 45.184358, 23.518445 – Vois la localisation sur la carte


LErmitage de Târgu-Logreşti, ayant la fête patronale Ioachim et Ana, a été érigé en 1769, sur le lieu d’une autre place de 1718, par Ierodomonahul Tândălescu et par le sommelier Costache Pandia avec sa femme, la madame Ilinca, la fille de C. Obedeanu. Abandonné plusieurs fois, l’ermitage est passé dans l’itinéraire de la vie monacale en 1992, quand l’abbaye est réparée et il a été réalisé un corps de 12 cellules. L’Ensemble l’Ermitage de Logrești est considérée un monument historique ayant le code LMI 2010 : GJ-II-a-B-09409.

COORDONNÉES: 44°52’31.3″N 23°41’10.6″E – 44.875362, 23.686266 – Vois la localisation sur la carte


Le Monastère Le Saint-Jean Baptiste, de Târgu Cărbunești, ou le monastère de Cămărașeasca est un ancien monastère orthodoxe de la Roumanie. L’ensemble monacal dont l’église est dédiée à La Coupe de la Tête de Saint-Jean Baptiste, il y a près de la localité de Târgu Cărbunești, dans le département de Gorj et elle est considérée un monument historique, ayant le code LMI 2010 : GJ-II-m-B-09405, datant de 1780.

COORDONNÉES: 44°57’43.6″N 23°31’13.5″E – 44.962101, 23.520416 – Vois la localisation sur la carte


Le Monastère La Grande Colline, de Borăscu, il y a sur le sommet de la Grande Colline, un lieu connu sous le nom du Pic du Surcel. L’église a été bâtie en 1865 par C. Săvoiu, un boyard avec des tendances libérales. Elle a fonctionné avec des interruptions, étant fondée en 1959 et rénovée en 1992.

COORDONNÉES: 44°43’10.8″N 23°18’46.4″E – 44.719671, 23.312899 – Vois la localisation sur la carte


Le Monastère L‘Icône, situé dans le village de Cărpiniș, la commune de Crasna, 217169, le département de Gorj, a été fondé en 1996, comme don de la famille du prêtre Ioan Popescu de l’Église l’Icône de Bucarest. À l’heure actuelle il y a en cours de construction un établissement philanthropique.  

COORDONNÉES:  45°10’49.1″N 23°34’24.5″E  -45.180292, 23.573474 Vois la localisation sur la carte


Le Monastère de Vișina, situé en Bumbești-Jiu, 215100, le département de Gorj- la première attestation documentaire de ce monastère on la trouve dans un document de Neagoe Basarab de l’année 1514. Du vieil Monastère de Vișina elles ont été gardées seulement les ruines de l’église. Le monastère de Vișina a été fondé de nouveau en 1994.

COORDONNÉES: 45°11’31.4″N 23°23’29.5″E -45.192056, 23.391534 – Vois la localisation sur la carte


Les ruines de l‘église du monastère médiéval de la Vallée des Poiriers –,, Au Cimetière” considéré monument historique – code LMI 2010: GJ-s-B-09154, situé à l’ouest du département de Gorj, dans la commune de Cătunele, la Vallée des Poiriers, datant de l’époque médiévale, le XIVème siècle.

COORDONNÉES: 44°50’55.0″N 22°55’37.1″E – 44.848613, 22.926970 – Vois la localisation sur la carte


 Source : www.ortodox.ro, www.crestinortodox.ro et la Direction Départementale pour la Culture de Gorj 2018